Marseille - juin 2014

Personne ne sera surpris de voir cette Chronique commencer en soulignant la beauté des fêtes pascales puisque, partout et chaque année, c’est une merveille de revivre au plus près les mystères de notre Salut.

Cette année, pour palier à la relative faiblesse de notre couvent et au petit nombre des novices, nous avons reçu le bon renfort, pour le Triduum pascal, de deux frères étudiants : fr. Clément BINACHON arrivé de Toulouse et fr. Ghislain-Marie GRANGE de Bordeaux ont donné un coup de main irremplaçable au couvent et à l’École Lacordaire. Nous étions aussi heureux de retrouver fr. Vincent TIERNY venu fêter Pâques dans son couvent avant d’entamer la dernière ligne droite de ses études complémentaires à Rome. (À l’heure où ces lignes sont écrites, il termine justement ses derniers examens avant de faire son retour à Marseille, et notre prière l’accompagne.)
Le grand maître d’œuvre de toutes nos célébrations a bien sûr été notre chantre fr. Pierre-Etienne VEILLER qui a, non seulement magnifiquement dirigé notre chant, mais aussi celui de la chorale pour les grands offices du soir, tout en déployant tout son art floral dans la décoration de l’église. Chaque jour a vu une décoration entièrement renouvelée et propre à nous faire entrer dans le mystère célébré, depuis les Rameaux jusqu’à la joie de Pâques. Le reposoir du Jeudi Saint a été particulièrement remarqué : un mur végétal a été installé dans la chapelle du Salve et Notre Seigneur y a reposé comme dans un jardin. À Pâques, c’est tout le chœur qui s’est retrouvé empli d’un foisonnement végétal nous rappelant tellement bien cette vie nouvelle donnée par le Christ.
La célébration de la vigile pascale a été le sommet de ces jours saints. On peut dire que tout y a été parfait : le feu, la procession derrière le cierge pascal, la liturgie de la parole dans une église illuminée progressivement par des cierges de plus en plus nombreux, l’éclatement de la joie du Gloria et de l’Alléluia, le baptême de Jean-Brice, un étudiant Ivoirien qui avait suivi le parcours Alpha Campus, sa confirmation et sa première communion,… L’orgue et les instrumentistes ont soutenu notre méditation, notre prière, notre louange et notre action de grâce avec beaucoup de justesse.
À la sortie, pendant les agapes – et encore pendant les jours suivants – ceux qui avaient eu la joie de participer à cette célébration en parlaient avec émotion comme d’un temps de grâce tout particulier, un avant-goût de la joie céleste dont nous avons eu l’honneur de profiter.
Au matin de Pâques, avant même que nous ne célébrions les laudes avec la procession magdaléenne, trois frères (fr. Jorel FRANÇOIS, fr. Pierre-Etienne VEILLER et fr. Fabien-Joseph HIGNETTE) partaient pour la Terre Sainte en pèlerinage avec un groupe de lycéens de Lacordaire. Le réveil a été difficile, mais cela a été vite oublié puisque le pèlerinage fût très fructueux.
Dans le registre des travaux d’amélioration de notre couvent, fr. Fabien-Joseph HIGNETTE nous avait préparé une surprise pour les jours saints : grâce à une sono donnée par un de nos voisins, il a sonorisé notre cloître. Maintenant, pour les célébrations qui commencent à l’extérieur, tout le monde peut bien entendre et participer.
Après toutes ces joies pascales (et un peu de repos pour les digérer), le mois de mai a été l’occasion de recevoir de nombreux élèves au couvent. La retraite de confirmation de Lacordaire le 9 mai, celle du Collège-Lycée Don Bosco (qui est à trois pas du couvent) le 12 et des séries de confessions de collégiens et d’élèves du primaire de Lacordaire les 5, 12, 14 et 19 mai ! La cour a joyeusement résonné de leur présence. Ces sons répondaient à d’autres mélodies puisque cette même cour a aussi été le cadre d’un concert de piano donné par fr. Arnaud BLUNAT le dimanche 4 mai.
Ce même mois de mai était aussi chargé en fêtes entre les 60 ans de notre fr. René QUAN, les 30 ans d’ordination de fr. Guy LESPINAY ou encore la fête du Bx. Hyacinthe-Marie Cormier. Nous avons pris goût aux bons desserts préparés par notre cuisinière à chaque occasion !
À la fin de son mandat comme prieur de Bordeaux, fr. Hugues-François ROVARINO est revenu dans son couvent d’assignation. Notre joie de le retrouver a été de courte durée puisque les frères de Bordeaux l’ont élu pour un second mandat. Il faut croire que la spécialité du couvent de Marseille est de fournir des prieurs aux autres couvents… nous nous réjouissons du service qu’ils rendent, mais cela ne comble pas le vide que laissent ces frères dans nos murs et dans nos cœurs.
Le soir du mardi 27 mai, nous célébrions la Saint-Dominique-de-printemps (avec un petit décalage pour que tous les frères résidant au couvent soient présents). Le curé de la paroisse S. Joseph (sur laquelle se trouve notre couvent) prêchait pour la messe. Il a fait la démonstration de sa compréhension intime de l’âme dominicaine en prêchant avec beaucoup de justesse sur S. Dominique et sur la charge d’évangélisation qui repose sur chaque baptisé.  Après la messe, un immense buffet préparé par l’inépuisable Françoise nous a réunis avec nos amis dans la cour, les frères passant de table en table et tout le monde se réjouissant de cette amitié simple et joyeuse.
La semaine suivante, le mercredi 4 juin, notre journée conventuelle nous a emmenés à Martigues, « la Venise provençale » sous la houlette de fr. René QUAN, notre lecteur conventuel. Cette sortie s’est faite bien sûr avec les novices qui ont ainsi ajouté une nouvelle escapade hors du couvent après être passé successivement dans tous les couvents métropolitains de la Province.
Nous nous apprêtons maintenant à rendre visite à nos frères de la Sainte-Baume pour le traditionnel pèlerinage des saints de Provence qui culmine le lundi de Pentecôte. C’est une occasion d’entretenir les relations avec nos frères du couvent voisin que nous sommes toujours heureux de voir passer chez nous, quand ce n’est pas l’un ou l’autre de nous qui va les visiter.
Enfin, toute chronique marseillaise doit faire état d’un people oriental venu nous visiter. Cette fois-ci, nous évoquerons le passage le 14 avril de Mgr Stephane RABBAN, vicaire général du diocèse de Kirkouk (Nord de l’Irak, c’est le diocèse où notre frère Youssif Thomas MIRKIS est évêque depuis le 24 janvier 2014). Ce jour-là, l'offertoire de la messe conventuelle a été en araméen. Mgr RABBAN est venu pendant les fêtes pascales pour prêter main-forte à fr. Jean-Marie MÉRIGOUX, qui fait toujours office de curé des Chaldéens de Marseille.

fr. Timothée LAGABRIELLE, o.p.

Annonces